Maladie hémorragique du lapin

Ces dernières années, le Canada a connu des cas de maladie hémorragique du lapin.  Les informations suivantes ont été publiées par l’Agence canadienne d’inspection des aliments : 

La maladie hémorragique du lapin (RHD) est une maladie virale des lagomorphes (lapins et lièvres) d’apparition soudaine, très contagieuse et mortelle. Il existe deux génotypes principaux du virus, qui ont tous deux été signalés au Canada :

Le lagovirus du lapin pathogène original ou «classique» (RHDV) a été découvert au Manitoba en 2011 et n’a pas été identifié depuis lors

Ces dernières années, seul le RHDV2, une nouvelle variante apparue vers 2010 chez des lapins en Europe, a été trouvé au Canada.

Le RHDV2 affecte plusieurs espèces de lapins et de lièvres, y compris les lapins européens captifs et sauvages, dont sont issus les lapins domestiques du Canada. Il peut infecter plusieurs espèces de lapins et de lièvres sauvages indigènes au Canada.

Risque de la maladie hémorragique du lapin pour la santé humaine

La maladie hémorragique du lapin n’est pas connue pour provoquer des maladies chez l’homme.

Signes de la maladie hémorragique du lapin

Après avoir été exposés au virus, les lapins tombent généralement malades dans un délai d’un à cinq jours. La mort est fréquente après une courte période de maladie. La mort peut également survenir soudainement sans aucun signe.

Les signes cliniques courants sont les suivants

  • fièvre
  • dépression
  • perte d’appétit
  • essoufflement
  • gémissements
  • taches de sang dans les yeux
  • écoulement nasal mousseux et sanglant
  • signes neurologiques, notamment difficultés à marcher, battements de jambes, crises d’épilepsie et paralysie
  • mort subite

Les cas chroniques sont moins fréquents. Les signes typiques sont

  • manque d’appétit
  • une perte de poids
  • jaunisse (couleur jaunâtre de la peau)
  • diarrhée
  • ballonnement de l’abdomen
  • et finalement la mort due à une maladie du foie

Où trouve-t-on la maladie hémorragique du lapin ?

La maladie hémorragique du lapin est présente dans la plupart des pays européens, en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Cuba et dans certaines régions d’Asie et d’Afrique. Aux États-Unis, la maladie hémorragique du lapin a été détectée dans les populations de lapins sauvages et domestiques, en particulier dans les États de l’Ouest.

Au Canada, le RHDV2 a été signalé au Québec et en Ontario chez des lapins domestiques en captivité, et chez des lapins sauvages et domestiques en captivité en Colombie-Britannique et en Alberta.

Transmission et propagation de la maladie hémorragique du lapin

La maladie hémorragique du lapin est causée par un virus très contagieux. Elle se transmet entre lapins par contact direct avec la salive, les sécrétions nasales, l’urine, le fumier, le sang et la fourrure ou les carcasses de lapins infectés.

Il peut également être transmis par des objets contaminés, tels que la nourriture, la litière, l’eau et les cages. Les personnes peuvent aussi facilement transmettre le virus aux lapins s’il se trouve sur leurs mains, leurs vêtements ou leurs chaussures après avoir été en contact avec des lapins infectés. Le virus peut être propagé par les pneus d’une voiture ayant traversé une zone où se trouvaient des lapins infectés.

Le virus peut également être importé d’autres régions ou pays par l’intermédiaire de lapins vivants infectés ou d’articles tels que la viande de lapin, les peaux et la laine de lapin angora.

Bien que la viande de lapins infectés par la maladie de RHD ne soit pas connue pour provoquer des maladies chez l’homme, la manipulation et le transport de cette viande peuvent contribuer à la propagation du virus chez les lapins sensibles. Étant donné que le virus est très résistant dans l’environnement et qu’il survit aux températures extrêmes, y compris la congélation, toute personne manipulant des lapins ou de la viande de lapin est fortement encouragée à suivre de bonnes pratiques d’hygiène (par exemple, se laver les mains et bien cuire la viande).

Diagnostic de la maladie hémorragique du lapin

La maladie hémorragique du lapin doit être suspectée chez les lapins souffrant d’une maladie et/ou d’une mort soudaine et inexpliquée, en particulier si plusieurs lapins sont concernés ou si des saignements sont observés au niveau des orifices. Les propriétaires de lapins doivent signaler toute mort suspecte à leur vétérinaire.

Des tests de laboratoire effectués par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ou par un autre laboratoire agréé sont nécessaires pour confirmer la maladie.

Prévention de la maladie hémorragique du lapin par la biosécurité

La meilleure façon de prévenir la maladie hémorragique du lapin est de pratiquer une bonne biosécurité de routine, y compris les éléments suivants :

  • Surveiller les lapins au moins une fois par jour pour détecter les signes de maladie.
  • Empêcher tout contact entre vos lapins et d’autres lapins domestiques ou sauvages, ainsi qu’avec d’autres animaux.
  • gérer et minimiser l’exposition aux insectes
  • gérer et minimiser l’utilisation des aires d’exercice extérieures pour les lapins
  • Tenir compte des risques de maladie lorsque vous assistez à des expositions ou à des foires de lapins, en raison de l’exposition à des animaux potentiellement malades.
  • Limiter l’introduction de nouveaux lapins
  • Isoler tous les lapins qui reviennent d’une exposition et les nouveaux lapins de tout contact avec les animaux résidents. Pendant cette période, gérer les lapins isolés séparément.
  • Se laver ou désinfecter les mains, nettoyer et désinfecter les bottes et porter des vêtements réservés à l’exploitation ou aux locaux avant de s’occuper des lapins.
  • Éviter tout contact entre les visiteurs et les lapins ; si cela est inévitable, appliquer les pratiques mentionnées ci-dessus.
  • Se procurer tous les aliments pour animaux auprès de juridictions exemptes de RHDV2 ou stocker le foin pendant au moins 8 mois avant de l’utiliser.
  • Nettoyer et désinfecter régulièrement toutes les zones et tous les équipements utilisés pour les lapins.
  • Ne pas partager l’équipement avec d’autres éleveurs ou propriétaires de lapins.
  • Prévention de la maladie hémorragique du lapin par la vaccination
  • Bien que l’ACIA ne fasse pas de recommandations spécifiques concernant l’utilisation d’un vaccin contre la maladie hémorragique du lapin, il existe un vaccin disponible au Canada pour la prévention et le contrôle de cette maladie. Ce vaccin s’ajoute aux mesures de biosécurité habituelles.

En juillet 2022, le Centre canadien des produits biologiques vétérinaires (CCVB) a homologué un vaccin contre la RHD produit par Filavie, une société basée en France. Filavie a désigné Ceva Animal Health comme son distributeur canadien. Les demandes de renseignements peuvent être adressées au service clientèle de Ceva à l’adresse service.canada@ceva.com.

Traitement de la maladie hémorragique du lapin

Il n’existe pas de traitement pour cette maladie.

La fiche d’information complète est disponible à l’adresse suivante : https://inspection.canada.ca/animal-health/terrestrial-animals/diseases/immediately-notifiable/rhd/fact-sheet/eng/1526322490096/1526322490704